Soumis travestie en ballerine et soumission de deux amies au Kinky Club du 11 mai 2018

0
209

La vingtaine de joueurs n’a cessé d’animer le Club en ce vendredi 11 mai. Certains, qui n’avaient pas déserté la Capitale ont fait la nique aux terrasses ensoleillées pour venir s’amuser au KinkyClub.

Désormais les Goûters ouvrent à 13h pour tous et le Déjeuner est en option – service possible jusqu’à 15h.

Une ravissante Maitresse, J,  escortée de son compagnon, O, travesti en ballerine ont ouvert le ballet avec une préparation minutieuse. Enfilage du tutu, des protections pour les orteils et des chaussons à pointes assortis au rose tendre du tutu tandis que Madame contrastait par son corset noir, non moins contraignant.

C et I, deux jolies demoiselles, nous ont fait le plaisir de revenir déguster une planche ainsi que V et M.

Les 3 couples ont été rejoints par le reste des joueurs dès 15h et nous avons pu assister à de nouveaux tableaux.

Mademoiselle Calamity a souhaité étrenner la belle chambrière qu’un généreux esclave lui avait fait envoyer. Et pour changer des hommes, elle choisit donc S, la barmaid pour lui infliger une correction. La petite, sanglée sur la croix de St André, se fit retrousser le kimono qu’elle portait, lentement, afin de dégager les deux globes de ses fesses rebondies. Le martinet en latex pour chauffer gentiment et attirer le public, puis vint la fameuse chambrière, laquelle fendait l’air d’un délicieux bruit cinglant qui impressionna S. Mademoiselle fut plus clémente avec le fessier de sa victime, qu’elle venait de dénuder un peu plus en formant un string avec la culotte en tulle noir de S. Elle joua un peu avec, pour exciter la petite avec succès avant de passer à la langue de Dragon, plus mordante. Quel plaisir de sentir l’excitation et voir la peau tressaillir sous l’impact ! S fut détachée, tremblotante, jouissante, au bord de l’orgasme.

Puis DirtyVonP attacha C et lui fit découvrir le plaisir des cordes et même d’une suspension. Celle-ci s’abandonna joliment devant sa partenaire et l’objectif de l’appareil.

M, la barmaid, se fit adorer les pieds un long moment dans le boudoir par D le dévot. Pendant ce temps, Maitresse J attachait sa ballerine, masquée, à l’étage et entreprenait des jeux d’aiguilles.

I essayait la roue sous le regard des joueurs présents, V et M s’occupaient dans l’alcôve avec P. Un trio HFF dont les orgasmes et cris ont rythmés l’après-midi.

C’est à ce moment, où tout le monde était à l’étage, que deux oreilles de chatte ont pointées. Frimousse nous fit le plaisir de son retour à Paris. Elle s’empressa d’aller jouer avec Monsieur R, sur le banc à fessées où les puissantes mains prirent possession d’elle sous les yeux d’un couple qui découvrait le Club.

Mademoiselle Calamity eu ensuite envie de battre D le dévot. Nu, à califourchon sur le banc capitonné de la salle du bas, D offrit, cambré, son intimité aux regards de P, attaché nu sur la croix.

Fessées et coups de badine pleuvaient, D n’ayant de répit que les phrases moqueuses de sa Maitresse et le temps qu’il mettait à bafouiller des réponses ou répéter son désarroi qu’elle ne soit Parisienne et doive repartir un temps en Provence. P, vilain soumis, se détacha et vint présenter ses hommages, toujours nu aux pieds de Mademoiselle.

Pour finir la journée, DirtyVonP attacha I puis Frimousse tandis que Mademoiselle Calamity s’occupait de l’autre I pour le plaisir de son complice U.  Toutes deux furent attachées dans la même position exposante. Lady Mac Death se faisait masser les pieds et goûtait aux délices la suprématie féminine avec le dévoué D en admirant ce tableau suspendu.

Nous vous donnons rendez-vous vendredi prochain dès 13h, pour tous !