Momification breathplay et domination féminine au Kinky club du 02 Février 2018

0
533

Si la parité régnait entre les convives ce vendredi, les femmes ont de nouveau emporté la partie en dominant joyeusement tout ce beau monde.
Scénarios multi-joueurs et ambiance rieuse, loin des attitudes formelles, on ne s’en soumet pas moins au Kinky Club !

La joueuse Punkette a défié Dirty Von P et s’est retrouvée attachée et fouettée dans le salon baroque.
M. la barmaid, jamais en reste pour essayer de nouvelles expériences, a découvert et fait découvrir le martinet à la régulière novice Miss L. Après l’effort, le réconfort grâce à un long massage des pieds par un adorateur.
Frimousse, délicieusement exhib, s’est exposée tout l’après midi dans un impudique harnais de cuir soulignant ses formes magnifiques pour le plus grand plaisir de tous avant d’etre prise en main par Dirty Von P pour une session D/s au cours de laquelle elle a pu prouver son obéissance.

H, soumis très joueur a de nouveau fait l’unanimité et le plaisir du trio composé de Mlle Swan, Ryouko & Mlle Calamity.
Dans la pénombre rouge de la salle de jeux à l’étage, H a été entravé de cordes afin de le maintenir en position debout. Yeux bandés, il s’est ensuite fait recouvrir de cellophane.
Une privation sensorielle lente et contraignante à laquelle d’autres jeux sont venus donner du contraste. La semaine dernière, un cours de shibari sur les organes génitaux masculins avait été donné par DirtyVonP, H, friand de cette pratique, a servi de cobaye pour les révisions. Solidement comprimé, aveuglé, il ne pouvait que sentir la méthodique application du film transparent.

Un jeu de pinces à tétons méticuleusement posé a été recouvert de cellophane, et malgré les épaisseurs, les pichenettes des Maitresses du jour ont arraché des cris à la victime.
La momification s’est achevée par un intense moment de breathplay, Swan contrôlant la respiration de H e, lui filmant la bouche et le nez dans un 1er temps puis, après avoir percé une ouverture buccale, en y appliquant sa main comme bâillon.
Sadiques, Mlles Swan et Calamity ont joué à torturer le pauvre H, Swan armée d’une roulette à dents acérées faisait danser H en lui roulottant les pieds tandis que Calamity glissait des glaçons entre la peau et le film. Punkette étrennait de nouveaux et vicieux martinets.
Une fois le carcan de film retiré, le glaçon restant a trouvé place dans l’endroit le plus chaud d’un corps humain, cristallin et glacial rosebud.

L’alcôve a été le théâtre de jeux très pervers entre une Maitresse et les hommes présents.
Une séance de martinet sur la roue par Mlle Calamity a réchauffé H. tandis qu’un autre soumis goûtait aux délices du fouet sur la croix voisine.

A vendredi prochain pour de nouveaux jeux !