Un atelier thématique brûlant et créatif ce vendredi 15 juin ! Jeux de cire et de shibari

879

Un atelier thématique brûlant et créatif ce vendredi 15 juin !

Les festivités ont démarré dès le Déjeuner avec la visite d’A, joueuse novice en découverte et A, travestie qui n’avait pas fréquenté le Club depuis quelques années.

Désormais, les joueurs n’attendent plus 15h pour venir au Kinky Club et les petites salles sont rapidement pleines d’une trentaine de joueurs.

Lady Mc Death, de plus en plus fidèle, est venue se faire attacher par DirtyVonP. La belle en robe longue fendue noire fut contrainte et exposée de belle manière.  Au même moment, l’étage retentissait de cris et claquements, une double séance de domination pour le plaisir de tous et des voyeurs se tenait.

B, misérable vermisseau offrit de servir Mademoiselle Calamity pour la journée et elle ne s’en priva pas. Il fut donc intégré à la collection de chandeliers humains pour la démonstration de cire.

A, avait souhaité découvrir aussi elle fut attachée, assise au sol, épaules et poitrine offertes. B fut contraint d’un hojo, un harnais de cordes issu des techniques de capture et torture Japonaise, puis allongé, il avait offert son sexe. Marie, ayant offert sa poitrine fut attachée par celle-ci, la chaleur lu montant à la tête, elle fut ramenée au sol et patienta ainsi, alanguie sous le fessier de Solenka, qui avait proposé ses fesses et était suspendue d’une manière avantageuse.

Après quelques mesures de précaution sur le type de bougies à (ne pas) utiliser, le bon geste, les risques, les bénéfices de ce jeu facile à apprivoiser et vecteur de sensations furent démontrés.

Nos cobayes ayant proposé des parties de choix, nous purent faire couler des cires plus ou moins chaudes et montrer les différences de réaction. Après que la cruelle Ryouko et Mademoiselle Calamity aient waxé le le sexe mou mais secoué de soubresauts de B, Madame M accompagnée de Monsieur R, venu pour fêter l’anniversaire de Mademoiselle, pris grand soin de décoller la croûte de cire à coups de pieds. A côté, Solenka gémissait de cette première suspension, tête en bas et cul tendu, en chandelle, les fesses rougies de cire et Marie, qui avait eu la malencontreuse idée de mettre du monoï avant de venir, fut privée de ces plaisirs brûlants. A en profitait à sa place, épaules, ventre, seins….

Ensuite, il fallu tout retirer et répondre à la question « mais comment enlève-t-on la cire ? »

Pour notre part, avec accord du partenaire car le jeu est extrêmes et moultes précautions ; avec un couteau. Evidemment, chacun voulu essayer sauf B qui fut attaché et fouetté au martinet pour décoller tout cela.

Dispersion dans les petites salles et reprise de jeux, un couple de libertins visitait, entièrement nus et Monsieur s’empressa de demander à Lady Mc Death s’il pouvait partager avec D le dévot, le plaisir de lui masser les pieds.

G, faussant compagnie à sa complice A fort occupée avec N son soumis, entraina la novice A pour une session de cordes dans l’alcôve tandis que DirtyVonP et Ryouko se lançaient dans une séance d’impact qui stupéfia et ravi l’assistance dont un quator de jeunes couples. Ryouko, délicieuse dans sa souffrance, pleurait et dansait sous les coups de langue de dragon, puis de poings et enfin pieds de DirtyVonP. Mademoiselle voulu en profiter et ordonna à sa crampe du jour, B, l’immobilité non sans avoir pris soin de placer un bambou entre ses mollets et cuisses qui s’écrasait sous le poids de ce dernier. Une pratique qui sous des airs faciles est une vraie torture. Prétextant ne rien y voir, elle plaça des bougies sous le sexe pincé de pinces à linge de B, et se délecta de le voir se tortiller nerveusement sous la chaleur. Elle mit fin à ses souffrances et d’un crochet du pied, le fit glisser à face à terre, sous ses pieds où il resta tremblant un moment.

Cocktails, petits gâteaux, fruits et chocolats bio garnissent habituellement le buffet du Kinky Club, aujourd’hui accompagnés d’un gâteau d’anniversaire et de cadeaux pour Mademoiselle.

Rendez-vous vendredi 22 pour fêter ensemble le solstice d’été 2018 dans le vice et la décadence.