L’atelier dictée : éducation Anglaise et scénario pervers

547

Ce fut salle comble pour la rentrée du KinkyClub et l’équipage fut sur tous les fronts ! Il fallut pallier l’absentéisme de Mlle Ryouko, celle-ci, souffrante, n’a pu revenir à temps du Japon. Souhaitons-lui un prompt rétablissement.

Le proviseur DirtyVonP s’occupait de l’animation dans la salle commune tandis que Mlle Calamity accueillait les arrivants et enregistrait les inscriptions pour l’épreuve de la dictée. Rappelons que les inscriptions le jour J étaient majorées de 5 coups de martinet et celles juste au moment de la dictée d’une paire de soufflets.

Miss Kassandra nous honora de sa venue et naturellement, les corrections manuelles des cancres lui furent octroyées à la fin de la dictée.

Celle-ci fut menée par Mlle Calamity, assistée de Madame Olivia et du CPE Philippe.

Lorsque la cloche de la récréation sonna, quelle ne fut pas la surprise des élèves de se voir convoqués et alignés en deux rangs d’oignons au milieu de tous.

Chacun fut invité à se présenter, Mlle Calamity vérifia que tous possédaient un cahier et un stylo. Les ennuis commencèrent pour Daniel. Il était venu les mains vides pensant que l’Ecole fournissait le matériel. Madame Olivia, superbe, moulée dans sa jupe crayon, un chemisier de voile noir mettant sa gorge en valeur, se dirigeât lentement, badine à la main, au bar d’où elle ramena, charitable, une demie feuille de papier et un stylo mâchouillé. « Du matériel de cancre pour un cancre », le ton était donné. Mlle Calamity, dans la convocation envoyée quelques jours plus tôt, avait annoncé la nécessité de se préparer à toutes les bassesses et injustices.

« Pantalons aux chevilles ! » clama Philippe. Interloqués, les élèves s’exécutèrent et se trouvèrent défroqués, face à l’assemblée silencieuse. Mlle Calamity leur fit tendre les bras devant eux afin de mesurer l’espace avant de s’agenouiller pour la dictée.

Celle-ci, un extrait de L’amour et la mort d’Hermaphrodite de Pierre Louÿs, était particulièrement compliquée.  Impossible de savoir si le sujet était au singulier ou au pluriel avant d’écrire la seconde phrase. Aux difficultés linguistiques – soulevons l’enchaînement des mots « un hermaphrodite de marbre, ithyphallique et nu » – s’ajoutaient les caprices de Mlle Calamity qui marchait sur les doigts des élèves tandis que Madame Olivia agaçait de sa badine les croupes levées.

Le spectacle était grandiose, 8 culs nus levés au milieu de ces jambes gainées et chaussées de talons hauts. Les élèves écrivant frénétiquement, partagés entre l’envie de briller et celle de se laisser aller dans ce retour en enfance.

Les filles de l’assistance, Choke, Poulpy et J furent mises à contribution, la délation et le chahut encouragés si bien qu’il régnait une atmosphère d’école primaire cet après-midi. Les avions en papier volaient, une bataille de boulettes de papier fit rage tout le long de cette chaotique dictée menée par l’imperturbable Mlle Calamity.  Rires, caftages et autres « Maitresse, on m’a jeté une gomme à la tête » ponctuèrent ce moment.

La correction n’en fut pas plus aisée, chacun attendait le verdict, les bras en croix derrière la tête et Miss Kassandra, radieuse, trônant sur le tabouret capitonné, appelait les cancres, demandait le nombre de fautes et administrait de solides corrections.

Certains étaient aussi nuls en maths qu’en orthographe aussi les coups pleuvaient, méthodiquement.

Seul M fit l’effort d’apprendre le « Sonnet foutatif » de Claude Le Petit (et de se renseigner sur la vie de cet écrivain exécuté à 23 ans). Il le déclama sans faute d’une voix narquoise, nasillarde et moqueuse jusqu’à la fin. Bravo à lui ainsi qu’à tous. Nous sommes très sincèrement ravis et touchés de l’implication et la confiance des élèves présents ce jour. Le plus beau des scénarii n’aurait aucune saveur sans joueurs à la hauteur. Merci !

La galette des rois fut dégustée et Choke fut couronnée. Personne ne réclama la seconde couronne, espérons qu’un malheureux n’a pas gobé la fève !

Les élèves de DirtyVonP, Monsieur P accompagné de sa soumise H, découvraient à la fois le KinkyClub et le BDSM. Ils se lancèrent dans une séance de shibari et de domination dans la salle du sling sous les yeux des voyeurs, ravis d’admirer la belle H, yeux bandés, ondulante sous les coups de martinet et de langue de dragon. Elle fut forcée ensuite de les regarder et remercier chacun leur tour.

DirtyVonP offrit en miroir le spectacle de LilDevil exposée et fouettée.

Mlle Calamity profitait des mains expertes de son masseur personnel, Daniel.

Un jeune couple venait pour la première fois. A se fit fesser par D, dénudée sur le banc à fessées, puis attacher sur la croix pour une séance de martinet. Jo et Ja un beau couple assorti jouaient aussi à l’étage.

Olivia retrouvait Frimousse et jouait à l’exposer dans le salon baroque, lui disant des choses crues et lui donnant des ordres.

J et J arrivèrent plus tôt que d’habitude et jouèrent dans tout le Club, mêlant sexe et BDSM.

F dominait F et le faisait sucer P, attaché à l’étage. Une belle séance de domination féminine. Miss Kassandra s’occupait de son soumis, Kassaddict et des hommes présents qu’elle faisait patienter cul nu sur le banc à fessées.

Daniel qui avait eu le malheur de bander durant la dictée fut allongé sur le dos et Miss Kassandra, armée d’une cravache, en position de golfeuse, tapait dans ses couilles. Il débanda rapidement.

Mlle Calamity donna de la badine à P qui avait été particulièrement retors en cours.  Crachats et gifles pour Kassaddict et Daniel, les yeux dans les yeux.

Chaque vendredi, le KinkyClub ouvre ses portes à 15h et accueille vos jeux les plus pervers !