Dilatation, milking et stupre lors de ce Kinky club du 22 février 2019

573

Une ambiance des plus torrides et des plus intenses lors du dernier KinkyClub… Une bonne vingtaine de joueurs et principalement des couples et des femmes venues entre amies. C’est que l’on a presque manqué d’hommes  pour ce Goûter, décidément de plus en plus débridé !
P, belle femme à la peau caramel, vêtue d’une longue robe rouge et S, tenant à la main ses accessoires dont un sac de cordes, arrivèrent les premiers, prêts à nous offrir un magnifique tableau.
Ils furent rapidement suivis de E, un homme vraiment enjoué et très talentueux, qui a su lancer les Goûters avec brio.
Pour une première venue pour nos visiteurs, l’ambiance du Kinky Club se devait d’être à la hauteur.

C, accompagnée de P, un homme soumis déjà connaisseur des lieux, se fit convaincre de le dominer tout l’après-midi. La jeune femme se mit immédiatement en string, bas et corset afin de se fondre dans l’ambiance et donner le ton avant de descendre dans la grande salle.

Arrivèrent ensuite D et E, un couple d’âge mûr et très joueur. Portés sur la D/s et l’exhibition, E fit vite tomber le châle qui cachait pudiquement son soutien-gorge ouvert mettant en valeur sa poitrine de porcelaine.
T et V se joignirent aux convives, suivis d’un autre couple de leurs amis.  Des pratiquants expérimentés qui voulaient découvrir le KinkyClub et profiter de leur passage à Paris. Suivirent une domina et son soumis et un couple switch extrêmement joueur !
Puis notre duo de demoiselle de charme,A et M, elles aussi, portées entre autres, sur le Shibari, fit son entrée. A portait un ensemble lacé du plus bel effet et M une robe noire et un bustier assorti.

Daniel notre dévot ne fut point longtemps déçu de ne trouver Ryouko, tant il eut à faire et à s’occuper le reste de l’après-midi des pieds des Dames présentes, déplorant la présence de son Adorée Mademoiselle Calamity. Qu’il se rassure, elle revient en mars.

J et J étaient là aussi et en fin de journée,  C un dominant sévère accompagné de la douce J vinrent compléter les joueurs du jour.

Un casting d’exception pour un Goûter du KinkyClub empli de gémissements, de coups et de cris de jouissance.
Florian notre barman, attacheur expert en cane et jeux de respiration, était à son poste accompagné de Lil Devil toujours présente pour nous offrir le spectacle de ses formes plantureuses et de son masochisme.

Après un verre pour se détendre, s’imprégner de l’atmosphère et discuter, les choses s’emballèrent rapidement et les jeux commencèrent.
E accompagné de C, avec qui il a pu faire connaissance, demanda martinet et cravache pour s’occuper de P.  Celui-ci se retrouva nu, collier autour du cou et bandeau sur les yeux. Tenu en laisse il dut pour commencer dire bonjour et présenter ses respects aux personnes présentes. Penaud et décontenancé par la perte de sa vue, P n’en menait pas large mais le gonflement de son membre laissait à penser qu’il appréciait grandement cette gêne et l’exposition aux yeux de tous de sa condition de soumis.
Il fut placé ensuite sur le banc à fessées et battu par C. Celle-ci était encouragée par E, toujours prompt à lui donner des conseils tout en flattant sa croupe rebondie.
Légèrement troublée par ces caresses, C vint à la rescousse faire une démonstration de martinet. P gémissait sous les coups portés par tant de personnes différentes.
La rougeur de son cul montrait qu’il était à la fête.

Pendant ce temps S et P découvraient discrètement la salle du bas. Attachée sur la croix, P fut troussée et goûta à la vigueur de P. Il était déjà émoustillé après leurs caresses, baisers et pelotages soft peu de temps auparavant.
Elle fuit ensuite mise sur le sling où P commença à la lécher goulûment pour enfin la dilater longuement, avec ses doigts puis un toy. Ce fut le début d’une longue après-midi passée à s’occuper de la fleur de P qui s’épanouit de plus en plus au fil des heures.

D et E se sont installés en haut pour profiter des cris de P. Voyeur et très émoustillé, D se faisait caresser la tige sous les yeux égrillards de sa soumise qui  n’en perdait pas une miette.

Les caresses et la gouaille de E firent leur effet sur E qui  après avoir battu longuement P souhaitait se détendre un peu.
E l’emmena  donc dans la salle médicale où elle se fit caresser, lécher et doigter par son serviteur tout en prodiguant des caresses buccales. En effet, nos hommes de talents sont toujours prêts à faire jouir une belle gourmande. Ses cris et orgasmes multiples nous prouvèrent que tous se donnèrent à fond pour satisfaire Madame E.

S et P continuaient leurs explorations et sur le banc à fessée. P, croupe cambrée et contrainte, reçu un plug de belle taille, sa fente trempée et ouverte témoignant de son excitation d’être ainsi offerte devant nos voyeurs. P la fit gicler avant de lui autoriser un repos bien mérité.

Nous couple d’amis prirent leurs places et devant les yeux brillant d’envie de Lil Devil, T fut mis en position, ses couilles pincées et maintenues étirées par un carcan. Sa Maitresse commença à le traire lentement. « Vous ne trouverez pas meilleurs vaches même au salon de l’agriculture » dit-elle à une Lil Devil passionnée par cette pratique. La traite de queue est tout un art et V fut excellente. La giclée rapide de T comme preuve de sa maîtrise du milking. La prochaine fois ce sera Lil Devil qui pourra traire; V ayant accepté de lui prêter sa vache et lui promettant de lui donner ses techniques…

Inversant les rôles notre trayeuse pris une belle fessée,  suivie de cane sur le banc à fessée de la salle du bas…

A et M nos amies, s’installèrent elles aussi pour une séance de shibari tout en douceur et délicatesse, enfin en apparence… M très sadique et joueuse couvrit la cuisse de A de pinces. A étant maintenue sur la pointe des pieds par ses cheveux attachés à l’anneau tout  en étant de plus en plus contrainte et serrée par les cordes de M.

Notre dominant sévère C entreprit sa soumise fermement et longuement. T pu se joindre à eux et lui battre le dos d’un martinet pendant qu’elle jouissait sous les coups de boutoirs de son Maître décidément très remonté. J et J clôturèrent  ce Goûter par une séance de fouet, de pinces et d’orgasmes forcés. Une séance des plus réjouissantes qui donna l’idée à S d’attacher et d’exposer P en plein milieu du salon avant de la goder et de la doigter une fois encore.