Education Anglaise avec Melle Calamity lors du Kinky club du 03 octobre 2019

368

Quelle reprise se fut pour Mademoiselle que ce vendredi 3 octobre !

Pas moins de 20 hommes étaient venus pour la voir et assister à son atelier d’éducation anglaise. Beaucoup de nouveaux venus aussi qui furent vite rassurés : bien que cet atelier attire principalement les hommes, l’ambiance et l’attitude des convives savent vite faire oublier ce qui en apparence peut sembler rédhibitoire.

En effet, au Kinky Club, la sélection rigoureuse à la porte et l’état d’esprit joueur permettent une atmosphère légère, jamais glauque et toujours conviviale.

D, issu du milieu libertin, venu en éclaireur sans sa compagne craignait justement une surpopulation masculine. Il fut rassuré en voyant que les hommes présents savent se tenir : voyeurs mais jamais intrusifs, respectueux des scènes jouées et sachant signaler discrètement leur intérêt.

Après avoir échangé quelques mots avec chacun des convives, Mademoiselle pris les choses en main. Par chose, nous pouvons entendre P, qui fut emmené dans le donjon du bas et battu à la vue de tous.

Elle fut rapidement rejointe par Maitresse T, elle-même accompagnée d’une Maitresse Danoise souriante mais sadique, d’un Maitre et d’une soumise de Hongkong. Celle-ci, réceptive aux jeux d’humiliation, fut exposée, contrainte et dégradée dans la grande salle du bas.

Puis ce fut l’heure de la dictée, D sonna la cloche et Mademoiselle fit l’appel. Elle place ses élèves en rang, alternant les filles et les garçons, encourageant les voyeurs à dénoncer les tricheurs…

Le texte choisi étant assez simple, elle ne répéta aucune phrase. Il fallait suivre sa diction et se concentrer, ce qui est parfois difficile lorsqu’on relève les yeux de sa copie pour se trouver face aux fesses déculottées de ses camarades.

Badine en main, Mademoiselle tapotait le dessous des pieds des élèves et quand l’un d’eux parlait trop, elle lui fourrait une boule de papier dans le gosier.

La récréation passée, la cloche sonna de nouveau et ce furent les corrections. Chacun en pris pour son grade. Madame M était présente et se fit un plaisir de corriger de concert.

Tous reçurent, à quatre pattes ou en travers des genoux de Mademoiselle, parfois aidée de ses complices Madame M, Maitresses T et D, une belle correction. Langue de dragon, paddle en bois, martinet, fessées, cravache et autres humiliations, tout y passa.

F était présente et son quasi sans faute ne la sauva pas, cruelle injustice, d’une fessée bien sentie. La jeune LilDevil malgré ses améliorations en orthographe fut disciplinée et dut attendre pour connaitre la suite de sa punition. Afin de pimenter le jeu, elle fut fessée simultanément avec L, chacun devant compter s’il estimait que le coup reçu par l’autre était assez fort. Ils se perdirent dans les comptes, n’osant pas abuser l’un de l’autre et une grosse série simultanée clôtura l’atelier.

Dispersion dans les étages où de magnifiques tableaux eurent lieu. Dans l’alcôve, F attachée par son complice heureux de mettre en pratique les cours de shibari pris récemment, fut léchée par les hommes présents. Ce concours de cunnilingus donna envie à Madame M d’en recevoir elle aussi.

Juste à côté, D le dévot de Mademoiselle, fut mis à contribution pour lécher les pieds de la Hongkongaise qui se faisait battre et doigter fortement sur le banc à fessée à l’étage par les deux Maitresses.

Dans le donjon du bas, L agenouillée aux pieds de DirtyVonP s’apprêtait à vivre une nouvelle expérience. Celui-ci avait écrit « Cum here » sur la poitrine de la belle et quelques candidats avaient été sélectionnés.

Soumis S au piquet, coiffé d’un bonnet d’âne battait ses records d’obéissance et de patience tandis que les « nouveaux » se regroupaient et faisaient connaissance autour d’un verre. Le jeune L fit grande impression avec son pantalon découvrant deux globes blancs. Mademoiselle ne se priva d’ailleurs pas de les fesser longuement.

M et V arrivèrent sur le tard mais leur énergie emplit le boudoir de cris et soupirs. Puis ce fut l’heure de la fin, les aurevoirs s’éternisaient, les remerciements fusaient ainsi que les promesses de se retrouver vite. Rdv donc vendredi prochain pour une nouvelle après-midi de vices et plaisirs.